Par Yves-Pascal Gayet

110 de 52 objets

[Esaïe 45-55] – les dommages collatéraux…

par

…..et la guérison dans la confession.
Nos actions ont des conséquences. Dans les meurtrissures de Jésus, le serviteur souffrant, nous trouvons la guérison (Esaïe 52:13-15 ; 53:1-12). Lorsque nous confessons notre part dans l’oppression et reconnaissons notre implications dans la mort de Jésus, véritable incarnation des victimes d’injustices, alors un processus de guérison peut commencer. Ce sera un chemin de croix pour changer, mais l’héritage qui procède de la souffrance c’est la justice et la paix qui viennent de Dieu.

Esaïe 44-45 – Je ne t’oublierai pas !

par

Nous appartenons à Dieu. Dans la bienveillance de notre père qui ne nous abandonnera jamais, laissons lui tout contrôle sur nos désirs, laissons lui nos vengeances. Il était là avant nous, il sera là après. Laissons notre présent être relu sous un nouvel angle, à la lumière du passé ; du nôtre mais aussi celui des témoins qui nous ont précédé. Là est la clé de la paix.

Esaïe : Voir à l’avance

par

Texte : Esaïe 13:1-22

L’écriture nous invite à voir à l’avance. A la manière du prophète Esaïe, qui voit la chute des peuples instruments de sa justice, passons du temps dans l’écriture, dans la présence du Seigneur, voyons à l’avance pour trouver la force de pardonner et la délivrance du péché.

Esaïe : La pédagogie divine

par

Texte : Esaïe 1-6

Comment Dieu veut il s’adresser à moi pour :
1/ que je me renouvelle
2/ que je change RÉELLEMENT PROFONDÉMENT ?
3/ que j’aie du temps , je me préoccupe des autres « nations »