Nos actions ont toujours une portée… Bien souvent nous estimons nos mauvaises actions condamnables. « Tôt ou tard je serai démasqué, si pas dans cette vie, dans la suivante… » Chez les chrétiens, nous pouvons penser que Dieu est mécontent de nous, qu’il va nous faire payer, ou au contraire, que nous n’aurons rien à payer car Jésus a tout payé et que Dieu nous voit à travers la justice de son fils qui nous est imputée. Plusieurs sont déchirés par des cycles de chute/culpabilité/repentance et ne savent plus quoi penser à ce sujet. Ils cherchent à savoir SI à la fin … ils iront tout de même au ciel ou si Dieu va changer d’avis. Mais, est-ce une bonne question ?

Dans tout ce conflit mental, un problème n’est malheureusement pas traité. Tellement convaincus que la seule conséquence néfaste à nos actions condamnables est un jugement divin dans le futur, nous ne nous rendons pas compte que, progressivement, notre être se corrompt par les mauvais désirs, choix, pensées… Notre caractère change peu à peu pour le pire. C’est bien cela qui devrait nous inquiéter : la personne que nous devenons.

Nos actions ont toujours une portée… Paul nous invite à nous dévêtir de notre ancienne nature qui s’alimente de désirs trompeurs (v.22) et à en revêtir une nouvelle qui s’alimente d’une vie de justice et de sainteté véritables (v.24). Paul nous montre que cela commence par le renouvellement de la pensée (v.23). Y faillir, c’est assurer la corruption de notre être petit à petit.

Nous devons trouver des frères et sœurs dans l’Eglise comme modèle de changement pour le bien, pour apprendre comment s’opère la transformation du caractère.