Texte : Tite 1; Tite 2:1-10

Les traits de caractères attendus chez les responsables de l’Eglise sont à espérer de chaque fidèle qui professe Jésus. Ce sont des vertus à développer et non pas des règles à observer. Si on compare la liste de Paul aux valeurs du monde grec de son temps, on peut y voir des similitudes. Au final Paul décrit les traits d’un être humain chez qui l’image de Dieu est entrain de se restaurer.

Ainsi les quatre vertus cardinales du monde classique peuvent servir de catégories pour les classifier.

Discernement/sagesse (prudence – φρόνησις, phronēsis)
Audace (force d’âme – ἀνδρεία, andreia)
Équilibre (tempérance – σωφροσύνη, sōphrosynē)
Équité (justice – δικαιοσύνη, dikaiosynē)

Cependant elles sont redéfinies par d’autres vertus développés chez les premiers chrétiens. En particulier l’humilité et la chasteté qui n’étaient pas très populaire à cette époque. Ces dernières découlent des vertus théologales (foi, espérance, amour).