La Bible nous dévoile pourquoi l’humanité a été créée : pour que de son sein naisse une immense communauté de personnes « issues de toute nation, toute tribu, toute langue et tout peuple » (Ap. 14.6) afin de former un royaume de prêtres sous l’autorité de Dieu et régner à jamais avec Lui dans l’éternité (Ap. 1.6, 4.9, 5.10, 14.6, 22.5). Elles constituent ensemble une communauté vivante, un lieu spécial dans lequel Dieu est présent. Les vérités que nos cœurs ressentent de manière incomplète aujourd’hui seront entièrement révélées lors du triomphe cosmique de Christ et de son peuple. Ces « enfants de la lumière » recevront de Dieu la puissance de faire ce qu’ils désirent dans l’éternité, ils seront comme des agents créatifs dont la liberté ne sera plus entravée. La formation spirituelle à l’image de Christ qui prend place dans nos vies ici sur terre est un mouvement constant qui tend vers ce but éternel.

Dès à présent, les enfants de la lumière font la différence. Pas tant au niveau de ce qu’ils font ou ne font pas – quoiqu’ils soient rapidement identifiables par un comportement particulier. Disons plutôt que la différence est « interne ».

Au niveau des pensées :
Les enfants de la lumière se plaisent à méditer sur la grandeur et l’amour de Dieu manifestés en Jésus-Christ. Ils glorifient Dieu dans la nature, l’histoire, son Fils et ses saints*. On pourrait dire qu’ils sont « accros à Dieu » (Ac. 2.14, Ep. 5.18). Ils ne s’attardent pas sur le mal, ils n’en remplissent pas leurs pensées et sont sûrs de sa défaite. Leur esprit est centré sur Dieu, ils accueillent toutes les bonnes choses : « ce qui est vrai, honorable, juste, pur, ce qui est digne d’être aimé et ce qui mérite l’approbation » (Ph. 4.8).

*Un « saint » dans le langage biblique est simplement synonyme de croyant, une personne qui professe la foi en Jésus-Christ et cherche une vie compatible avec cette profession. Dans les écritures, il ne s’agit pas d’un personnage illustre que l’Eglise doterait d’un titre et d’un statut particulier après sa mort. (cf. tradition catholique par exemple)

Au niveau des émotions :
Les enfants de la lumière aiment l’Autre. Ils aiment leur vie et qui ils sont. Ils sont reconnaissants pour leur vie, même si elle comporte son lot de difficultés. Ils prennent tout comme un don de Dieu, ou du moins comme quelque chose qu’Il a permis. Par conséquent, ils sont remplis de joie et de paix dans l’épreuve, même lorsqu’ils souffrent injustement. Grâce à ce qu’ils ont appris de Dieu, ils sont plein de confiance et d’espérance ; ils ne laissent germer aucune pensée de rejet, d’échec ou de désespoir parce qu’ils connaissent profondément Celui qui veille sur eux.

Parfois, les gens se désolent de ne pas être sûrs de désirer aller au ciel. Qui donc voudrait jouer de la harpe pendant toute l’éternité ? Même les personnes les plus religieuses avouent ne pas être enthousiastes à l’idée de chanter sans interruption. (idées qui émergent de croyances populaires) Quelle n’est pas leur surprise lorsqu’ils découvrent les notions dégagées de l’Apocalypse présentées ci-dessus. Quel n’est pas leur étonnement quand ils prennent conscience de l’œuvre qui les englobe et les absorbe complètement (« régner » avec Dieu). Nous nous réjouirons d’être le lieu de la présence divine, nous serons heureux d’appartenir à la communauté vivante à laquelle nous avons toujours aspiré. La beauté que nous expérimenterons alors sera incroyable.

Ainsi, nous pouvons commencer à comprendre en quoi la formation spirituelle sur terre est si importante. Nous sommes façonnés de sorte à être prêts pour une vie que nous n’aurions jamais pu imaginer.

Défi pratique

Parlez à Dieu de vos pensées concernant le ciel, notamment celles-ci :

  • Être unis à Lui et devenir le lieu dans lequel Il demeure (Jn 14.23 ; Jn 15.4-5)
  • Vous voir confier un travail ou une responsabilité qui utilise toutes vos facultés, tout en vous comblant .
  • Recevoir la puissance de faire ce que vous désirez, devenir un « agent créatif libre »

Réfléchissez dans quelle mesure ces idées affectent votre attitude par rapport à la formation spirituelle à l’image de Christ. En quoi l’ « addiction à Dieu » pourrait-elle générer un environnement d’amour, de joie, de paix, de confiance et d’espérance ? 

Comment vous sentez-vous dans cet exercice ? Même, et surtout si vous ne vous sentez pas à la hauteur, demandez-lui de vous aider à vous regarder avec les yeux de la foi. Le but de cette série de quatre méditations (18/2-5) est de faire germer le désir (Vision) de mettre en place l’entrainement nécéssaire qui nous mettra en position pour le changement.

Lectures

  • Lisez les références des textes utilisés dans cette méditation, mieux lisez le passage et son contexte.
  • Exercice sur 4 semaines : Colossiens 3:1-17 (Mémorisation)