Le cœur (spirituel) est le centre de contrôle de l’être humain : c’est le lieu des décisions et des choix. Dans les Ecritures, les termes « cœur, esprit, volonté » décrivent tous cette même composante élémentaire, à ceci près qu’ils renvoient chacun à une composante particulière de notre personne. La volonté est la faculté d’initier, de créer, de faire naître ce qui n’existe pas encore ; l’esprit désigne la nature fondamentale d’une personne, distincte de sa réalité physique (corps) ; le cœur est la disposition de notre être, le centre ou noyau qui permet à toutes les autres parties de fonctionner correctement.

Le cœur (ou volonté ou esprit) interagit avec les six aspects de base d’un être humain.

  1. Les pensées (images, concepts, jugements, déductions)
  2. Les sentiments (sensations, émotions)
  3. Les choix (volonté, décisions, caractère)
  4. Le corps (actions, interactions avec le monde physique)
  5. Le contexte social (relations personnelles et structurelles aux autres)
  6. L’âme (le facteur qui intègre tous les éléments mentionnés ci-dessus pour former une vie)

Dans ses psaumes, David parle souvent de ce qu’il a vécu avec Dieu :

Je bénis l’Eternel, mon conseiller ; la nuit même mon cœur m’exhorte.
J’ai constamment l’Eternel sous mes yeux ; quand Il est à ma droite, je ne chancelle pas.
Aussi mon cœur est dans la joie, mon esprit dans l’allégresse, et mon corps repose en sécurité.
(Psaume 16.7-9)

L’idéal de fonctionnement pour une personne, c’est d’être uniquement dirigé par le cœur. La formation spirituelle en Christ est le processus qui nous permet d’atteindre cet état. Nous serons ainsi capables d’aimer Dieu de tout notre cœur, notre âme, notre esprit et notre force, et d’aimer notre prochain comme nous-même. Chaque aspect, chaque dimension de notre personne deviendra une source de faiblesse ou de force pour l’ensemble de notre corps, selon l’état dans lequel nous l’entretenons. Cet état dépendra du cœur. Une personne prête et capable de répondre aux aléas de la vie de façon bonne et juste est une personne dont l’âme est stable, soumise à un cœur bien entretenu, lui-même soumis à Dieu.

Lorsque j’ai commencé à participer aux groupes de formation spirituelle y a plusieurs années, j’ai été soulagée de découvrir que l’objectif final serait de « devenir une personne stable, qu’importe les circonstances. » J’avais en effet l’impression d’être plusieurs personnes à la fois. J’aspirais à une chose, la minute d’après à autre chose. Je voulais faire ce qui était juste, mais je voulais aussi répondre à mes besoins, quitte à exagérer ou à manipuler. J’avais souvent dit ou fait des choses que je regrettais par la suite. Avec ce nouveau but à l’esprit, j’ai commencé à rechercher un cœur sincère :

Enseigne-moi tes voies, ô Eternel !
Je marcherai dans ta fidélité.
Dispose mon cœur à la crainte de ton nom.
(Psaume 86.11)

Pour ce faire, j’ai entrepris de reporter tous mes désirs sur Dieu. Il m’a fallu du temps pour comprendre que les divers aspects de ma vie avaient besoin d’être reprogrammés / réformés / transformés avant de pouvoir espérer atteindre cette constance, cette stabilité de ma personne en toutes circonstances.

Défi pratique

Même si cela vous parait étrange, essayez, à l’instar du psalmiste, de parler à votre âme :

Pourquoi t’abats-tu, mon âme,
Et gémis-tu au-dedans de moi ?
Espère en Dieu, car je le louerai encore ;
Il est mon salut et mon Dieu.
(Psaume 45.2)

Le Psaume 16.7-9 pourrait également vous donner quelques pistes sur la manière de vous adresser aux différentes parties de votre corps. Voici quelques idées pour vous aider à vous lancer :

• Parlez à votre esprit et à vos sentiments, appelez-les à laisser le Seigneur les bénir par de sages conseils.
• Parlez à votre cœur (volonté/esprit), demandez-lui de vous parler la nuit et de vous rappeler de « [garder] constamment les yeux fixés sur l’Eternel ; car il se tient à ma droite, pour que je ne vacille pas. » (Psaume 16.8)
• Continuez de parler à votre cœur et invitez-le à se réjouir dans la possibilité d’avoir l’Eternel avec vous et de ne pas être déstabilisé.
• Parlez à votre âme et invitez-la à se réjouir.
• Parlez à votre corps et assurez-lui qu’il peut se reposer en paix.

Lectures proposées

Continuer votre lecture d’un Évangile (défi 5) et, si vous rencontrez des passages qui parlent du cœur/esprit/volonté, profitez-en pour méditez dessus.