Instructions sur les défis et proposition de fonction en groupe 3D

Réflexion

Lorsque nous nous ouvrons aux écrits du Nouveau Testament et que nous sommes transportés corps et esprit dans le contexte de l’un des Evangiles ou d’une épitre telle la lettre aux Ephésiens ou 1 Pierre, nous avons l’impression d’ouvrir une porte vers un autre monde, une autre existence. Et c’est en effet le cas : ce monde, cette existence viennent de Dieu. Ces pages regorgent d’incroyables promesses à l’attention de tous ceux qui, par leur confiance en Christ, s’offrent à ce nouveau monde. Par exemple, lorsqu’Il s’adresse à ceux qui lui abandonnent leur vie, Jésus leur promet une « eau vive », l’Esprit de Dieu lui-même. Il fera en sorte qu’ils n’aient plus jamais soif, c’est-à-dire qu’ils ne seront plus jamais animés ou gouvernés par leur désirs insatisfaits (voir Jean 4.14). Au contraire, ils recevront des « flots d’eau vive », jaillissant du sein de leurs vies pour se répandre dans un monde assoiffé (Jean 7.38).

Paul a prié pour que les croyants « [connaissent] l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte [qu’ils soient] remplis jusqu’à la plénitude de Dieu […] par la puissance qui agit en nous, [capable de faire] infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Ephésiens 3.19-20). Pierre a affirmé que ceux qui aiment Jésus et qui se confient en lui se réjouiront « d’une joie ineffable et glorieuse » (1 Pierre 1.8), dans un « amour fraternel sincère » qui vient du cœur (1.22), rejetant « toute malice ou ruse, dissimulation, envie, et toute médisance » (2.1). Et comme si cela ne suffisait pas, ces croyants étaient également invités à réduire au silence les moqueurs uniquement en pratiquant le bien (2.15), et à se décharger sur Dieu de tous leurs soucis, car Il prend soin de nous (5.7).

Des personnes ordinaires sont entrées dans le Royaume de Dieu, accédant par conséquent à cette divine existence. Les portes sont ouvertes, nous sommes appelés à y pénétrer. Nous sentons qu’Il nous appelle.

Personne n’est parfait, dit l’adage. Quelques mots bien utiles non seulement en cas d’échec, mais également lorsque nous nous heurtons à la description biblique des traits de caractère d’une personne vivant dans le Royaume : par exemple, « un amour fraternel sincère », exempt de « toute malice ou ruse, dissimulation, envie et médisance. » Peut-être nous hâtons-nous de prononcer ce dicton parce que nous ne nous sentons pas à la hauteur d’une exhortation à tant d’amour. Mais que se passerait-il si nous ne prenions pas cette description pour nous – si donc nous arrêtions de nous concentrer sur nos lacunes – mais qu’au contraire, nous nous attardions sur la beauté de Dieu et de son Royaume ?

Peut-être sommes-nous prompts à nous retrancher derrière « Personne n’est parfait » parce que nous avons rencontré peu de gens capables de manifester un amour sincère et de naviguer dans la vie sans recourir à la force, à l’indifférence et aux ragots ? Peut-être en avons-nous rencontré quelques-uns, mais n’avons pas discerné la beauté de Christ en eux. Peut-être avons-nous davantage été impressionnés par leur habilité à citer des versets bibliques ou à répondre aux questions concernant les religions du monde. Peut-être que ceux qui expliquent la Bible de manière articulée attirent plus notre attention que ceux qui vivent en nouveauté de vie.

Essayez de vous représenter un moment lors duquel vous prenez le temps de contempler la beauté de Dieu et la vie du Royaume. Disons que je viens de confesser l’antipathie que je nourris pour quelqu’un qui me contrarie et mon sentiment d’impuissance à l’idée d’un jour pouvoir aimer cette personne. Imaginons qu’au lieu d’essayer de me remonter le moral à grands coups de « Personne n’est parfait », vous m’invitiez à croire en la puissance d’un Dieu capable de me transformer au point d’aimer sans condition ceux m’irritent. Et si vous alliez jusqu’à prier pour ce sujet ? Et si, aujourd’hui, vous rencontriez une personne difficile à aimer et que, sans effort, vous la traitiez avec bonté et prévenance – en partie grâce à l’effet transformateur de notre conversation sur les traits de caractère des habitant du Royaume ?

Défi pratique

Lisez lentement ces phrases et décrivez la vie dans le Royaume et les traits de caractère de ceux qui y habitent :

• Connaître l’amour de Christ qui surpasse toute connaissance
• Être rempli de toute la plénitude de Dieu
• Une puissance à l’œuvre en nous
• Capable d’accomplir infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons
• Se réjouir d’une joie glorieuse et inexprimable
• Un amour fraternel sincère qui coule de nos cœurs
• Absence de méchanceté, ruse, hypocrisie, jalousie et médisance

Remerciez Dieu pour la beauté de la vie du Royaume et pour la possibilité de voir votre âme transformée. Prenez une ou deux minutes pour appeler le Royaume de Dieu dans votre vie : « Que ton règne vienne ! Que ta volonté soit faite ! »

Lectures proposées

• Ephésiens 3.1-21
• 1 Pierre 1.3-9
• 1 Pierre 1.13-25
• 1 Pierre 2.1-5
• Matthieu 6.9-15