Ne pensons-nous toujours pas plus au mal à éviter plutôt que de nous focaliser sur le bien que nous pouvons faire. N’avons nous pas tendance à nous satisfaire de ne pas transgresser le commandement par commission et d’oublier ce que nous devrions faire, ou penser (péché par omission).

Quels peuvent être les bienfaits d’une vie disciplinée à ce sujet ? Le silence, la solitude et l’étude peuvent crée un cadre favorable pour acquérir le discernement nécessaire.