[Ephesiens] – Pleroma : Une expression parti-culière de L’Eglise

par

Dans un message de conclusion sur Éphésiens, c’est la place particulière d’une communauté chrétienne dans l’Eglise que nous regardons.
L’Eglise est un « espace », ou « environnement » pour apprendre , expérimenter et manifester la vie de disciple, la vie de plénitude, la vie du royaume. Les différentes communautés sont une expression particulière de l’Eglise. Une particularité qui apparaît par la diversité des personnes qui constituent le groupe. Qu’allons -nous apprendre à Pleroma ? Quel axe de la vie de disciple allons nous particulièrement développer, expérimenter ces prochains mois ? Comment manifesterons nous cela au reste de l’Eglise dans la ville, le pays, le monde ? Allons-nous contribuer à la maturité du corps de Christ ?

[Ephésiens 4:22-24] Se corrompre ou être renouvelé

par

Nos actions ont toujours une portée… Bien souvent nous estimons nos mauvaises actions condamnables. « Tôt ou tard je serai démasqué, si pas dans cette vie, dans la suivante… » Chez les chrétiens, nous pouvons penser que Dieu est mécontent de nous, qu’il va nous faire payer, ou au contraire, que nous n’aurons rien à payer car Jésus a tout payé et que Dieu nous voit à travers la justice de son fils qui nous est imputée. Plusieurs sont déchirés par des cycles de chute/culpabilité/repentance et ne savent plus quoi penser à ce sujet. Ils cherchent à savoir SI à la fin … ils iront tout de même au ciel ou si Dieu va changer d’avis. Mais, est-ce une bonne question ?
Dans tout ce conflit mental, un problème n’est malheureusement pas traité. Tellement convaincus que la seule conséquence néfaste à nos actions condamnables est un jugement divin dans le futur, nous ne nous rendons pas compte que, progressivement, notre être se corrompt par les mauvais désirs, choix, pensées… Notre caractère change peu à peu pour le pire. C’est bien cela qui devrait nous inquiéter : la personne que nous devenons.
Nos actions ont toujours une portée… Paul nous invite à nous dévêtir de notre ancienne nature qui s’alimente de désirs trompeurs (v.22) et à en revêtir une nouvelle qui s’alimente d’une vie de justice et de sainteté véritables (v.24). Paul nous montre que cela commence par le renouvellement de la pensée (v.23). Y faillir, c’est assurer la corruption de notre être petit à petit.
Nous devons trouver des frères et sœurs dans l’Eglise comme modèle de changement pour le bien, pour apprendre comment s’opère la transformation du caractère.

La voie par excellence

par

Texte : 1 Corinthiens 13:1-13
La voie de Christ, est la voie de l’amour. Paul a expérimenté cette voie par excellence. Une voie de changement, une voie par laquelle l’humanité entière pourra être changé. Y croyons-nous ? Ou jugeons nous cette voie comme naïve. Que reste-t-il encore à la vie chrétienne si la voie de l’amour est dénigrée. Il ne reste plus que la lettre du commandement qui tue.
Prenons le pari de chercher à devenir le genre de personne qui pourra recevoir cette nouvelle identité en l’amour. De la même manière que Dieu est amour, nous voulons à son image refléter cette nature divine.
L’amour ne périt jamais.

1 Corinthiens 11:17-34 : Discerner le corps

par

Texte : 1 Corinthiens 11:17-34

Que pouvons nous apprendre de la pratique des tablées dans la communauté de Corinthe ?

Que signifie « discerner le corps » ? 

Est-ce que le repas du Seigneur n’est qu’un moment personnel en soi et Dieu, n’est-il qu’un mémorial de la mort de Jésus sur la croix. Et si il y avait plus ?

1 Corinthiens 10:14-22 — Fuyez l’idolâtrie !

par

Texte : 1 Corinthiens 10:14-22 et Deutéronome 32:1-40

Paul invite les Corinthiens à fuir l’idolâtrie. Pour eux cela signifie faire attention à ne pas s’associer aux cultes païens aux alentours. Ils sont invités à prendre part à la table du Seigneur sans retourner à leur idolâtrie.

Que pensez de cela ? est-ce pour nous ? Nous sommes invités individuellement à la confiance exclusive envers YHWH pour les détails de notre vie sous peine de nous laisser emporter dans les pièges de l’idolâtrie, des superstitions et peu à peu nous détourner de lui. Les conséquences sont claires : le chaos autour de nous, dans la famille et en particulier dans la communauté des fidèles. Quelle forme prend l’idolâtrie dans nos vie ? Quel est l’attitude de Dieu lorsque nous choisissons de faire un compromis spirituel ? Jusqu’où nous laisse-t-il nous égarer ? Sa jalousie est pour nous source de salut et offre un espoir de retour vers la vie.

Esaïe : Voir à l’avance

par

Texte : Esaïe 13:1-22

L’écriture nous invite à voir à l’avance. A la manière du prophète Esaïe, qui voit la chute des peuples instruments de sa justice, passons du temps dans l’écriture, dans la présence du Seigneur, voyons à l’avance pour trouver la force de pardonner et la délivrance du péché.

1 Corinthiens 8 – Nous savons… mais aimons-nous ?

par

Texte : 1 Corinthiens 8:1-13
L’argumentation de Paul peut sembler complexe pour un public éloigner de la culture ancienne. Néanmoins le principe se base se résume dans le verset 2-3. On pourrait le formuler autour d’une question : »Nous savons… mais aimons-nous? » A quoi nous sert la connaissance si c’est pour s’écraser les uns les autres, nous diviser et causer la perte des plus faibles dans la foi.
Paul nous invite à une profonde réflexion sur ma place et celle de mon frère dans le corps de Christ.