Pour la lecture précédente : Cliquez-ici

Septième lecture

(Allumez une bougie avant la lecture)

C’est le jour le plus noir de l’Histoire. Le Fils de Dieu est tué par ceux qui ne s’étaient pas contenté de le rejeter. Ils ne supportaient pas de le savoir vivant. Ils pensaient pouvoir se débarrasser de Dieu.

Ils conduisirent Jésus à l’endroit appelé Golgotha, ce qui signifie « lieu du crâne ». Ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de myrrhe, mais il ne le prit pas.— Marc 15:22-24

« Hommes réfractaires, incirconcis de cœur et d’oreilles ! Vous vous opposez toujours au Saint-Esprit ; vous êtes bien comme vos ancêtres. Lequel des prophètes vos ancêtres n’ont-ils pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui annonçaient d’avance la venue du Juste, et c’est lui que vous avez fait maintenant arrêter et dont vous êtes devenus les meurtriers, vous qui avez reçu la loi par l’intermédiaire des anges et qui ne l’avez pas gardée ! »— Actes 7:51-53

« Ecoutez ces paroles ! Dieu vous a désigné Jésus de Nazareth en accomplissant par lui, au milieu de vous, des miracles, des prodiges et des signes, comme vous le savez vous-mêmes. Cet homme vous a été livré suivant le projet défini et la prescience de Dieu. Vous l’avez fait mourir sur une croix par l’intermédiaire d’hommes impies. »— Actes 2:22-23

(Eteignez la dernière bougie. Ne la rallumez pas avant le jour de Pâques.)

Ce sont nos souffrances qu’il a portées, c’est de nos douleurs qu’il s’est chargé. Et nous, nous l’avons considéré comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il était blessé à cause de nos transgressions, brisé à cause de nos fautes : la punition qui nous donne la paix est tombée sur lui, et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l’Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.— Esaïe 53:4-6

A méditer : Nous étions tous comme des brebis égarées : chacun suivait sa propre voie, et l’Eternel a fait retomber sur lui nos fautes à tous.