Pour la lecture précédente : Cliquez-ici

Sixième lecture

(Allumez deux bougies avant la lecture)

Dieu a fait en sorte que nous puissions comprendre qui il est, ce qu’il veut pour nous et ce qu’il nous demande. Il l’a fait en envoyant son fils, Jésus. A présent, nous n’avons pas que la parole écrite, nous avons la Parole faite chair, une personne en chair et en os. Lorsque le peuple voyait Jésus, il voyait Dieu.

MAIS, même Dieu en personne fut rejeté. Le peuple le haïssait et rejetait son message.

Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle.— Jn 3:16

Pendant qu’ils étaient là, le moment où Marie devait accoucher arriva, et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans la salle des hôtes.— Lk 2:6-7

Méprisé et délaissé par les hommes, homme de douleur, habitué à la souffrance, il était pareil à celui face auquel on détourne la tête : nous l’avons méprisé, nous n’avons fait aucun cas de lui.— Es 53:3

(Eteignez la prochaine bougie. Ne la rallumez pas avant le jour de Pâques.)

Jésus prit de nouveau les douze avec lui et commença à leur dire ce qui devait lui arriver : « Nous montons à Jérusalem et le Fils de l’homme sera livré aux chefs des prêtres et aux spécialistes de la loi. Ils le condamneront à mort et le livreront aux non-Juifs. Ils se moqueront de lui, cracheront sur lui, le fouetteront et le feront mourir. »— Mk 10:32-34

A méditer : En quoi personnellement l’avons nous méprisé et n’avons nous fait aucun cas de lui ?